Les comptes-rendus des assemblées générales de la SCAF
Pour être publié, le compte-rendu d'une réunion doit avoir été validé lors de la réunion suivante ; d'où un certain retard de publication.

     
     
     

ASSEMBLEE GENERALE du 24 Juin 2006

RAPPORT

Sur invitation du président Marcel CHASTANG, les membres de l’assemblée générale de la Société centrale d’aviculture de France - Confédération se sont réunis au 14, boulevard Raspail à PARIS.
Sont absents excusés : Bernard GERBER, Jean - Louis MICHEL, André DUSSUD, Robert RIPALDI, Claude SIMON.
A noter, que l’assemblée générale des membres individuels, tenue à notre siège, a procédé à la désignation des 5 représentants statutaires devant participer à l’assemblée générale de la S.C.A.F., ont été élus pour représenter les personnes physiques : Roland CHIRAT, Gérard MOILLERON, Michel LECRAND, Aimé RAULAIN
Après avoir constaté que le quorum était atteint, le président ouvre la séance à 14 heures, il souhaite la bienvenue à tous les participants et remercie tous les délégués et membres présents dont certains ont fait un long déplacement pour assister à cette réunion.

COMPTE RENDU L’AG 2005
A la demande du président CHASTANG, lecture est faite, par le secrétaire général Roger DESROCHES du compte rendu de l’assemblée générale de l’année 2005.
Le rapport est adopté à l’unanimité.

RAPPORT MORAL
Après cette lecture, le Président CHASTANG prend la parole pour évoquer les évènenents importants qui ont agité notre monde avicole au cours des derniers mois, attirant l’attention des autorités officielles sur l’existence et la réalité des difficultés rencontrées par les éleveurs d’animaux de basse-cour sur notre territoire national.
Sans faire de catastrophisme, il faut souligner que depuis quelques années les problèmes se sont succédés, nous avons eu à discuter et à éprouver :
- La commission de sécurité dans nos manifestations pouvant entraîner des frais exorbitants pour certaines associations à 1’occasion de leurs expositions.
- La réglementation concernant le transport des animaux vivants comportant des contraintes difficiles à appréhender, assortie des obligations relevant du bien étre animal et des impositions de tarifs élevés.
- Le problème l’auto-vaccination qu’il a fallu interpréter et résoudre.
- Le dossier relatif à l’identification unique et la traçabilité en aviculture de sélection avec tout son cortège de démarches auprès des instances de tutelles, de réunions; de rapports de commissions, d’échanges épistolaires avec les organisations d’éleveurs , dans un climat chargé de passions parfois déraisonnables, suscitant des accès de découragement.
Mais heureusement le président Marcel CHASTANG assisté par certains responsables de notre mouvement, conscients de l intérêt collectif ont oeuvré avec conviction et ténacité pour permettre d’espérer enfin d’aboutir à une solution heureuse sur ce dossier délicat.
- Enfin ce fut la grippe aviaire et les mesures sanitaires de protection des oiseaux vis à vis de 1’ infiuenza aviaire, le confinement obligatoire, et les interdictions de rassemblement d’oiseaux sur les foires, marchés et expositions.
Cette situation a généré des déboires et des préjudices financiers pour certaines associations qui avaient planifié leurs expositions fin octobre 2005.

Le Salon de Paris 2006
Comme annoncé le Salon d’aviculture s’est tenu du 25 février au 5 mars 2006 et selon l’usage dans le cadre habituel du Salon de l’agriculture, malheureuse,nent, les poules, les pigeons et autres volatiles étaient absents en raison des mesures sanitaires en vigueur à l’époque.
La participation à l’exposition et au concours a été limitée aux seuls lapins et cobayes autorisés.
La fréquentation de ce salon est apparue faible dans un cadre privé du chant du coq, un recensement des entrées fait état de 500 000 visiteurs au lieu de 630 000 en 2005, en tout cas les stands de la SCAF, de la FFC, de la SNC et de la FFV, ont été très peu sollicités.
Certains exposants, dont la Ferme de Beaumont, ont manifesté leur insatisfaction en forrnulant les plus grandes réserves sur leur future participation si les volailles et les pigeons étaient exclus.

Situation financière de la SCAF
Force est de constater que le résultat comptable de notre association est négatif pour un montant considérable, il s’avère indispensable de prendre des dispositions de redressement adaptées aux circonstances, au niveau de certains secteurs de gestion de la SCAF :Les cotisations des adhérents, les bagues, La Revue Avicole, le Salon de Paris.
Les propositions d’amènagement élaborées par le conseil d’administration seront soumises à l’agrément de l’assemblée au cours de cette séance
Pour conclure le président CHASTANG précise qu’il se devait d’évoquer la nécessité de redresser nos comptes ceci pour assurer la pérenité de notre in.s titution avicole dans un nouvel élan de rassemblement
Dans le contexte que nous connaissons il demande de ne pas perdre courage et de vivre avec l’espoir de jours meilleurs où nous nous retrouverons dans les nobles lieux de notre monde, ces magnifiques expositions qui se posent comme des mosaïques sur notre pays.
Ce rapport moral est soumis au vote de l’assemblée, il est approuvé à l’unanimité

RAPPORT FINANCIER
Vérificateurs aux comptes : Guy SOURSAC et Daniel PICHARD ont procèdé à la vérification des comptes de la Société centrale en fonction de tous les documents qui ont été mis à leur disposition pour assurer leur mission.
Compte rendu du trésorier
Le président CHASTANG donne la parole au trésorier Robert RIVEIROL qui fait le compte rendu financier et donne lecture du bilan de la S.CA. F. au titre de l’année 2005.
L’expert comptable fait le point sur la situation financière de notre Association avec les commentaires et explications sur les lignes importantes de chaque rubrique, cette intervention entre dans le cadre de sa mission de présentation des comptes annuels de la SCAF.
A l’issue de ses travaux effectués conformément aux normes définies par l’Ordre des experts comptables, il note qu’il n’a pas relevé d’éléments remettant en cause la cohérence et la vraisemblance des comptes annuels.
La situation financière de la Société centrale reste assez fragile malgré le suivi très rigoureux du trésorier.
Total du bilan : 261 022 euros
Total du chiffre d’affaires : 94 086 euros
Le résultat net comptable accuse une perte de 18 607 euros, alors qu’en 2004 le déficit s’élevait à 486 euros.
Les charges d’exploitation représentent 139 876 euros contre 133 327 euros en 2004
Les abonnements à la Revue avicole sont stables mais insuffisants : 33 743 euros en 2005 pour 33 690 euros en 2003.
En ce qui concerne le Salon de Paris, il faut noter pour les inscriptions une légère augmentation : 7370 euros en 2005, contre 6536 Euros en 2004. La valeur de nos placements financiers a connu une légère hausse au cours de l’exercice écoulé.
Le rapport financier est adopté à 1’unanimité.
Le président CHASTANG souligne la qualité du travail considérable exécuté par Robert RIVEIROL, associé à Christian ROY pour la distribution des bagues, il tient à les remercier bien vivement à cette occasion.

SITUATION SUR LA GRIPPE AVIAIRE
Le 24 octobre 2005, l’arrêté tombe comme une chape de plomb sur tout le territoire au titre des fameuses mesures de précaution et concernant la protection des oiseaux vis à vis de l’influenza aviaire.
Le texte précise que tout rassemblement d’oiseaux en particulier à 1’occasion de foires, marchés, expositions concours, est interdit.
Dans un premier temps les mesures étaient applicables jusqu’au 1er décembre puis un nouveau texte a prorogé l’arrêté au 31 mai 2006.
Pendant cette période, en relation avec ProNaturA -France qui représente 200 000 éleveurs, nous avons adressé aux députés et aux sénateurs, une motion signée SCAF, SNC, FFV nous avons transmis, au Ministère concerné, un courrier sollicitant un entretien avec les représentants des composantes de l’aviculture.
En décembre 2005, sont conviés à un entretien avec le directeur de la Santé et le directeur de la Protection animale, le président de la SCAF Marcel CHASTANG, le président de la SNC Alain BENAITIER, le président de la FFV, représenté par Jean Emmanuel EGLIN.
La rencontre a eu lieu le 14 décembre 2005 avec les autorités du Ministère dans un climat de confiance autorisant un échange constructif emprunt d’une bonne maitrise de la situation en cas d’épizootie.
Deux dossiers sont déposés pour mettre en évidence le milieu de l’aviculture ses différentes actions, son rôle dans la biodiversité, la conservation des espèces, le patrimoine génétique, la protection des espèces rares et le Salon de l’agriculture.
Il est fait état des mesures d’assouplissement à partir du 15 décembre, chez nos voisins de Belgique, Pays Bas, Suisse, Allemagne.
En definitive, il est ressorti de cet entretien le pressentiment d’une possibilité d’assouplissement du régime des dispositions sanitaires sur notre territoire, avec les nuances que l’on connaît.

SALON DE PARIS 2006
Le budget du Salon 2006 va souffrir d’une réduction considérable de la participation financière du CENECA en raison de la mise en place, par le gcstionnaire, d’un système dégressif de sa contribution annuelle.
La subvention qui s’élevait à 15000 euros précédemment s’amenuise à raison de 3750 euros par an, et de ce fait le montant de l’allocation devant être attribuée au Salon de Paris, selon ce calcul, serait réduit à 7599 euros pour 2006.
Cette situation impose un dispositif de rigueur afin de maintenir l’existence de notre Salon qui se doit d’être la vitrine de notre avicuhure.
Une relance auprès des responsables du CENECA paraît nécessaire pour plaider le maintien et l’obtention d’une participation financière raisonnable et vitale.
D’autre part, l’analyse des recettes et des dépenses du Salon a conduit en la circonstance le conseil d’administration à resserrer certains postes débiteurs liés auxfrais de commissaires et aux frais de transport de matériel,et au remboursement des frais d’ inscription des animaux primés PH.

IDENTIFICATION NATIONALE - LES BAGUES
La commission d’ idenufication de la SCAF. a élaboré un système d’identification centralisée géré par la Société centrale qui a été adopté par le conseil d’administration après discussion.
Ce système qui concerne les éleveurs d’animaux de basse-cour, les associations, les clubs, les corps techniques la Fédération des associations d’éleveurs d’animaux de basse -cour d’ Alsace Moselle, les régions et fédérations adhérentes à la Cest soumis à l’agrément de l’assemblée selon les dispositions suivantes :
- identification européenne des bagues livrées en un lien unique par le fabricant
- le fournisseur HORTS-STENGEL s’engage, en vertu d’une convention, à livrer à la SCAF, lieu unique, les bagues millésimées au sigle EE, au prix de 0,086 euro
- gestion centralisée au niveau de la SCAF qui assurera la rétrocession aux différentes sections SNC, FFV, régions, fédérations, associations, individuels
- Tarification : bagues rétrocédées par la SCAF, à la SNC, la FFV, aux Régions, à la Fédération de l’Est, prix 0, 12 euro ; bagues rétrocédées par les grands preneurs (SNC-FFV- Fédération de l’Est, régions) aux clubs, associations, sociétés, prix : 0,17 euro ; bagues rétrocédées par la SCAFaux adhérents individuels, prix 0, 25 euro.
L’assemblée approuve à 1’unanimité avec une abtention, ce dispositif applicable en 2007 (1)

LA REVUE AVICOLE
Il est souligné le déficit important de la Revue Avicole dont le montant s’élève à 4000 euros, cette situation est due à une perle d’abonnés et au coût assez élevé de l’imprimerie.
Jean-Claude PERIQUET est persuadé qu’il est possible de doubler le tirage en faisant mieux connaître la Revue, à l’occaçion des expositions par la distribution d’exemplaires gratuits et en incitant les juges et les organisateurs à souscrire à un abonnement.
Dans l’immédiat il est nécessaire de réajuster le prix de l’abonnement pour redresser cette situation. Il est proposé de porter l’abonnement annuel à 30 euros pour la France et à 40 Euros pour les étrangers à partir de 2007.
Cette proposition est adoptée à l’unanimité.

COTISATIONS DES ADHERENTS
Une large discussion est ouverte au sujet des tarifs de cotisation à appliquer dans le cadre d’un réamnénagement équitable, en définitive la cotisation annuelle est fixée à 30 euros pour chaque association et 35 centimes par membre et ceci à compter de 2007. Cette disposition est adoptée par l’assemblée à l’unanimité

SITUATION FINANCIERE DE LA SCAF
Il est fait observer que les résultats ont été catastrophiques au cours de 1’exercice 2006, les ressources de la Société centrale accusent une nette régression par rapport aux années antérieures sur tous les secteurs d’activité.
Situation aggravante : 83 000 bagues sont restées invendues.
Il est donc nécessaire d’alimenter la trésorerie de la SCAF pour lui permettre d’assurer ses obligations et ne pas être placée en situation de cessation de paiement.
La réalisation de la vente de valeurs du portefeuille de notre association pour la somme de 14 000 euros devient, en la circonstance, la meilleure solution pour rétablir l’équilibre des comptes. L’assemblée donne son agrément à cette opération.

QUESTIONS DIVERSES
Rapport entre l’ANEC et l’ANJC
Nous apprenons que l’Association nationale des éleveurs de cobayes est un corps technique au même titre que la FFC et que l’Association nationale des juges de cobayes assure la formation de ses juges alors que les juges lapins peuvent juger les cobayes avec une formation spécifique ; Samuel BOUCHER nous expose cette situation qui mérite d’être cohérente et clarifiée ainsi qu’il le dit, pour être mieux apréhendée par les éleveurs.
Médiateur
Il est demandé si monsieur QUIROS, agissant comme médiateur désigné pour intervenir dans les régions de l’Est peut opérer comme médiateur de la SCAF
Réponse : Nous nous devons de l’accepter en raison de son efficacité et de ses compétences (50 affaires gagnées)
Clubs “doublons”
Marcel CHASTANG pose leproblèrne de l’existence de clubs en doublon, ce qui conduit à réaliser deux championnats par race ; on rencontre cette situation pour les Fauves de Bourgogne, ilfaut noter que les responsables de ces clubs sont généralement des éleveurs de qualité guidés bien souvent par la passion de leur élevage, ce qui rend dificille les raprochements souhaités dans une fusion hâtive.
Avec du temps et de la patience les problèmes pourront être résolus avec intelligence.

ELECTION DU TIERS SORTANT
Le secrétaire général donne lecture du résultat des élections du renouvellement du tiers sortant du conseil d’administration.
Au scrutin : 269 inscrits et 170 votants, Nuls : 0
Sont élus ou réélus :
- Fédérations, unions., groupement, associations : André GAILLARD 107 voix, Christophe GAILLARD 98 voix, Roger DESROCHES 77 voix, Samuel BOUCHER 76 voix, Patrick QUILLET 48 voix
- Organisme technique VOLAILLES : Bernard GERBER 98 voix ; Organisme technique LAPINS : Daniel PICHARD 126 voix ; Organisme technique PIGEONS : Alain BENAITIER 136 voix
- Fédération Nationale des Juges : Pierre DELAMBRE 156 voix
- Personnes Individuelles : Monique BER TE 53 voix.
L’ordre du jour étant épuisé la séance est levée à 17h30
A l’issue de cette assemblée, le président Mareel CHASTANG convie tous les participants à prendre le verre de 1’amitié.


Le serétaire général, Roger DESROCHES

(1) N.D.L.R. : Ces décisions ont été modifiées par la suite

Haut de page

Assemblée générale du 16 juin 2007

Sur invitation du Président Marcel CHASTANG, les membres de 1'assemblée générale de la Société centrale d'aviculture de France - Confédération se sont réunis au 71, rue de Grenelle à PARIS 7éme
Sont absents excusés : Jean - Louis MICHEL, André DUSSUD, Robert RIPALDI, Serge SIMONIN, Denise BAILLY, Gérard GAILLARD, Charles QUIROS.
A noter, que l'assemblée générale des membres individuels, tenue à notre siège, a procédé à la désignation des cinq représentants statutaires devant participer à l'assemblée générale de la S.C.A.F., ont été élus pour représenter les personnes physiques : Johann COËNNE, Gérard COQUERELLE, Pierre FLAHAUT, Michel LEGRAND, Aimé RAULAIN
Après avoir constaté que le quorum était atteint, le président ouvre la séance à 14 heures, il souhaite la bienvenue à tous les participants et remercie tous les délégués et membres présents dont certains ont fait un long déplacement pour assister à cette réunion.

Compte rendu de l'assemblée générale 2006
A la demande du président CHASTANG, lecture est faite, par le secrétaire général Roger DESROCHES, du compte rendu de 1'assemblée générale de l'année 2006.
Le rapport est adopté à 1'unanimité.

Rapport moral
Après cette lecture, le Président CHASTANG prend la parole pour évoquer les évènements importants qui ont marqué notre monde avicole au cours des mois écoulés, dans un contexte de rigueur avec la réalité des difficultés accumulées par les contraintes administratives, les exigences reconnues des éleveurs d’animaux de basse-cour conjuguées avec de sévères restrictions financières.
De nombreux problèmes ont été déjà discutés, au cours des années passées, sur la réglementation concernant la sécurité, le confort des animaux vivants, l’auto-vaccination, ils ont trouvés des solutions sages et apaisantes.
En ce qui concerne la grippe aviaire et les mesures sanitaires de protection des oiseaux vis à vis de l’influenza aviaire, les contraintes extrêmes imposées se sont assouplies, les expositions d’aviculture ont été autorisées dans de nombreux départements, sous toutes les réserves exposées par les D.S.V, liées au dispositif de surveillance et de prévention en vigueur.

Le Salon de Paris 2007
Ce Salon a marqué la reprise et la confiance dans nos activités avicoles, nous avons pu renouer avec la tradition après avoir vécu une période de crainte et d hésitation.
Les lapins, les pigeons, les volailles et les cobayes ont pu être enfin réunis pour retrouver les visiteurs en nombre égal à 2004, soit près de 600 000
Le Président PATRIA s’est d’ailleurs félicité du renouveau en nombre de visiteurs grâce à la présence des oiseaux et des volailles.
Marcel CHASTANG tient à remercier tous les acteurs qui ont oeuvré pour cette réalisation dans le plus pur bénévolat pendant 12 jours dans le cadre du Salon international de l’agriculture.
Entre temps nous avons tenu plusieurs réunions de travail très fructueuses en commissions élargies qui nous ont permis, après analyse des situations, d’ initier les actions salutaires à notre mouvement.
La première, le 10 mars 2007, avait pour objet, la vulgarisation de 1’aviculture de sélection et la stratégie à mettre en oeuvre ; c’est Joseph BARRAUD, vice président de l’Association des Deux-Sévres qui a animé le débat où chacun des participants s’est engagé à mener une action sur la base des éléments retenus tels la rénovation du logo de la SCAF, dossier de presse pour expositions, plaquette SCAF, site Internet.
Le 17 mars, la commission des finances a siégé pour faire le point sur la situation de notre Société centrale qui se trouve durement sanctionnée par la régression des ressources relevée dans tous les secteurs d’ activité.
Un budget prévisionnel très circonstancié a été élaboré par compression raisonnable de certains postes de charges pour aboutir à 1’équilibre des comptes et surtout ne pas s’exposer à une nouveau prélèvement sur les valeurs du portefeuille de l’association générateur de produits financiers nécessaires à son fonctionnement.
Enfin une dernière réunion en juin 2007, a eu pour objet principal la mise en place définitive du système centralisé d’identification nationale au niveau de la SCAF, afin de concrétiser une opération sur laquelle les membres du conseil d’administration ont travaillé depuis plus de 2 ans ; l’étude nous a conduits à élaborer un schéma de tarification et de distribution qui sera proposé à l’approbation de cette assemblée.
Ainsi tout a été mis en oeuvre, grâce à la détermination et la bonne volonté des membres du conseil de la SCAF, de la FFV et de la SNC, rassemblés dans un même mouvement où la grande Fédération d’Alsace - Moselle nous a rejoints après bien des vissicitudes.
Le président se fait un devoir de féliciter et de remercier toutes celles et tous ceux qui ont participé à cette grande et belle action et en particulier Gaston HARTER qui n’a pas manqué d’énergie dans cette réalisation.
Ce rapport moral est soumis au vote de l’assemblée, il est approuvé à l’unanimité.

Rapport financier
Compte rendu du Trésorier. Le Président CHASTANG donne la parole au trésorier Robert RIVEIROL, qui fait le compte rendu financier et donne lecture du bilan de la SCAF au titre de la période du 1er janvier au 31 décembre 2006.
L’expert-comptable fait le point sur la situation financière de notre association avec les commentaires et explications sur les lignes importantes de chaque rubrique.
Il signale qu’ il n’a pas relevé d’éléments remettant en cause la cohérence et la vraisemblance des comptes annuels.
La situation financière de la Société centrale reste assez fragile malgré le suivi très rigoureux du trésorier
Total du bilan : 225 304 €
Total du chiffre d’affaires : 88 892 €
Le résultat net comptable accuse une perte de 15 167 €, alors qu’en 2005 le déficit s’élevait à 18 607 €.
Les charges d’exploitation représentent 131 073 € contre 139 876 € en 2005
Les abonnements à la Revue avicole sont en diminution et insuffisants : 31 274 € en 2006, pour 33 763 € en 2005.
En ce qui concerne le Salon de Paris, il faut noter pour les inscriptions une nette régression 3 641€ en 2006, contre 7 370 € en 2005. Le rapport financier est adopté à l’unanimité.
Le président CHASTANG souligne la qualité du travail exécuté par Robert RIVEIROL, associé à Christian ROY, dont la tâche à venir sera considérable pour la distribution des bagues, il tient à les remercier bien vivement à cette occasion.

Complémentarité du conseil d’administration
Le président rappelle le départ de trois membres du Conseil :
- Patrick QUILLIET, démissionnaire du collége “Associations” (fin de mandat 2012) ;
- Serge DEPREZ , qui a abrégé sa vie, relevant du collège “technique volailles” dont le mandat prend fin en 2010 ;
- Maurice LAFLEURIEL, décédé, élu au collège “technique lapins” dont le mandat prend fin en 2010.
Il convient, selon les principes en usage en cours de mandature, de coopter trois nouveaux administrateurs pour compléter l’effectif du conseil de la SCAF.
Les membres suivants ont été retenus par le conseil d’administration pour siéger sous réserve de 1’accord de l’assemblée. Il s’ agit de :
- Aimé RAULAIN pour le collège des Associations, avec fin de mandat en 2012 ;
- Jean-Jacques BRUSSAT pour le collège technique volailles et fin de mandat en 2010 ;
- Frédéric BERNARD , proposé par la EEG pour assurer le mandat dévolu au collège technique lapins dont le terme est I année 2010.
L’assemblée approuve la désignation des trois administrateurs précités.

Bagues 2008
Le président expose l’historique de 1’affaire depuis 1’origine, époque de la demande formulée par 1’Entente européenne destinée à favoriser la mise en place d’une distribution unique en France de toutes les bagues volailles et pigeons en indiquant les différentes séquences d’évolution dans les discussions, aboutissant, et il s’en félicite, à un accord national favorable à 1’instauration d’un système d’identification centralisé assorti d’un schéma de distribution et de tarification allant du fournisseur jusqu’à 1’éleveur, placé sous l’égide de la SCAF.
Il est donné lecture de la convention qui a été élaborée et qui doit être passée entre la SCAF-Confédération, organisme centralisateur, le fournisseur, et les instances de distribution.
Cette convention applicable pour 2008 fixe les points essentiels suivants :
- La SCAF centralise 1’achat des bagues pour tous les éleveurs français participants aux expositions qu’elle patronne ;
- Les bagues uniques de 1’Entente européenne d’aviculture porteront le sigle “E E”.
- Les corps constituants s’engagent à une tarification unitaire sur le plan national qui sera constante pendant les 3 années qui suivent cet accord, sauf augmentation du fabricant ou hausse de la TVA.
- Livraison, dates : La commande doit être déposée chez le fournisseur au 15 juillet 200, pour lui permettre d’assurer sa livraison au 15 novembre 2007 chez Christian ROY, délégué représentant la SCAF.
- Toutes les commandes doivent être accompagnées du règlement correspondant.
Cette convention est soumise à 1’approbation de l’assemblée qui donne son agrément pour une application à compter de l’année 2008.

La Revue avicole
On compte actuellement 1 273 abonnés à la Revue avicole et à ce niveau l’équilibre de la trésorerie n’est pas soutenable, tenant compte du prix de l’impression, de l’affranchissement et du routage
A l’initiative de Jean - Cla ude PERIQUET, une nouvelle consultation d’un imprimeur moins onéreux a été effectuée, et les résultats s’avèrent fructueux puisque le devis du nouveau fournisseur retenu s’ élève à 1955 € + 5% de TVA, contre 3 487 € pour 1100 exemplaires facturés précédemment.
Marcel CHASTANG félicite bien vivement notre Directeur de la Revue avicole pour l’excellent travail qu’il réalise dans la confection de 1’édition avec souci de la qualité et de 1’économie.

Carnet de santé
Madame Monique BERTE présente un projet de carnet de santé pour volailles, pigeons et palmipèdes qui sera tenu par chaque éleveur et visé par le vétérinaire intervenant pour assurer le suivi des vaccinations obligatoires et létat de santé des animaux de I élevage de référence.
Le président propose de laisser au siège de la SCAF un dépôt de 300 exemplaires gratuits à la disposition des éleveurs.

La vulgarisation de l’aviculture
Marcel CHASTANG donne la parole à Joseph BARRAUD qui a travaillé sur le sujet avec les membres de sa commission, pour évoquer les moyens à mettre en oeuvre pour valoriser l’ image de la SCAF en fonction des concepts nouveaux.
Dans un brillant exposé, très circonstancié et complet, il énonce tous les aspects du problème, l’exploration des moyens, les compétences, le relevé des décisions prises et les éléments retenus en définitive.
Pour l’essentiel, les réflexions portent sur la nécessité de répandre une image moderne de notre aviculture : par un logo rénové de la SCAF, une plaquette, un dossier de presse pour exposition, un argumentaire, et surtout un site Internet à mettre en place au plus tôt.

Questions diverses
Le président fait part du courrier d’un éleveur offusqué par des irrégularités qu’il a observées dans le cadre de l’exposition avicole de CUSSAC, présidée par Eric RAPIT ; des animaux vendus ont été remplacés pour garnir les cases vides.
Monsieur RAPIT, appelé à s’expliquer sur cette affaire, précise que les ventes d’animaux, ne se réalisent bien souvent, qu’à la condition d’emporter avant la fin de 1’exposition, et dans cette situation l’éleveur, avec l’accord des dirigeants, remet un animal dans la case vide mais avec la mention “N.C.P.” , ne concourt pas.
Il souligne qu’il est persuadé de ne tromper personne à ce sujet et qu’ il ne cause aucun préjudice.
Marcel CHASTANG, déclare qu’il lui semble que cette affaire est susceptible de relever de la commission de discipline de la SCAF, aussi il demande à Monsieur RAPIT de lui adresser une lettre explicative comportant des excuses pour des propos désobligeants tenus.
L’ordre du jour étant épuisé, la séance est levée à 17 heures.
A l’issue de cette assemblée, le président Marcel CHASTANG convie tous les participants à prendre le verre de l’amitié.

Le secrétaire général, Roger DESROCHES

Haut de page
Assemblée générale du 21 juin 2008
Le rapport ci-dessous n’est pas un rapport officiel ; notre secrétaire de l’époque, Roger Desroches étant décédé et il n’avait pas, apparemment, transmis de rapport. C’est donc un résumé reconstitué par notre secrétaire adjoint, Michel Legrand.

Sur invitation du président Marcel CHASTANG, les membres de l'A.G. de la Société d'aviculture de France-Confédération se sont réunis au 14 rue  RASPAIL à PARIS.
Sont absents excusés : J.L. MICHEL et M. LEGRAND 
A noter que l'AG des membres individuels, tenue à notre siège a procédé à la désignation des quatre représentants statutaires devant participer à l 'AG de la SCAF.
Ont été élus pour représenter les personnes physiques : .Johann COËNNE – Gérard COQUERELLE – Claude PAQUOT – Aimé RAULAIN.
Après avoir constaté que le quorum était atteint le président ouvre la séance à 14 heures, il souhaite la bienvenue et remercie tous les présents.
Lecture du compte rendu de l'AG 2007 
Par le secrétaire général Roger DESROCHES. Le rapport est adopté
Rapport moral 
Le Président CHASTANG prend la parole pour évoquer les évènements importants ayant marqué l'année, comme la poursuite de la réunification de toutes les composantes
 techniques au sein de la SCAF, la mise en fonction de la distribution centralisé des bagues pigeons et volailles, la fabrication du nouveau logo SCAF et 
du stand exposition de vulgarisation de notre image de marque, la fabrication du fascicule ABC de la bassecour.
Malheureusement il évoque aussi les dérives de certaines sociétés ou personnes qui par leur comportements et indisciplines nuisent à l'image du monde  avicole
 et à la SCAF ; le conseil de discipline existe au sein de la confédération, il prendra ses responsabilités chaque fois que nécessaire.
Salon de Paris 2008
Emplacement privilégié à l'entrée du hall 4, très belle vitrine de notre aviculture, rehaussé par la magnifique volière réalisé par JJ BRUSSAT et  PHOENIX-FRANCE ;
 ils doivent remerciés pour leur travail exemplaire
Le rapport financier du salon : grâce à la subvention du CENECA portée à 7500,00 euros en place des 3000,00 euros prévus a permis d’équilibrer.
Rapport financier
Vérificateurs aux comptes : messieurs Guy SOURSAC et Daniel PICHARD 
Compte-rendu du trésorier et de l'expert comptable :
Total des produits d'exploitations : 31857,00 euros
Total des charges d'exploitations : 128501,00 euros Résultats nets : 5424,00 euros
Dont :
-abonnements à La revue avicole : 37430,00 euros
-Vente des bagues : 53843,00 euros
Le rapport financier a été adopté.
Les bagues et identification 
Le président se réjouit de la mise en place définitive et du bon fonctionnement du système centralisé de distribution des bague marquées au sigle EE ;
 un léger investissement (300,00 euros) dans du matériel de communication ou informatique ont été nécessaire pour assurer la gestion et le suivi.
Remerciements à Christian ROY et Robert RIVEIROL pour leur travail.
La revue avicole
JC PERIQUET qui est le maître d'oeuvre de la revue de plus en plus appréciée par nos éleveurs, signale que les finances sont saines grâce à des décisions 
radicales de changement d'imprimeur et augmentation du prix de l'abnnement.
Le président CHASTANG remercie JC PERIQUET pour l'amélioration constante de la REVUE AVICOLE.
Vases de Sèvres  
Un nouveau découpage sera prévu à l'avenir pour correspondre au réel actuel de 5 zones géographiques (6 vases attribués dont 1 réservé au salon de Paris),
 il est en gestation.et sera soumis au vote de la prochaine assemblée générale.
Ont été désignés pour l'obtention des vases de Sèvres en 2008, les sociétés suivantes : Chalons en Champagne - Paris - Limoges - Thouars - Oisemont - La Roche sur Foron.
Élection du tiers sortant
Lecture des résultats du renouvellement du tiers sortant, sont élus ou réélus : 
* Pour les fédérations, unions, groupements, associations : Gaston HARTER - Marylène LEGOFF - Jean Henri MICHEL - Gérard MOILLERON - Robert RIVEIROL.
* pour les organismes techniques : 
Volailles : Jean-Claude PERIQUET  
Lapins : Jean- jacques MENIGOZ  
Pigeons : Jack CHARONNAT
* Pour la fédération nationale des juges : Philippe HUDRY
* Pour les personnes individuelles : Gérard COQUERELLE.
L'ordre du jour étant épuisé le président invite l'assemblée à prendre le verre de l'amitié.

Pour le secrétaire général Roger DESROCHES
Le secrétaire adjoint Michel LEGRAND

Haut de page
Rapport de l’assemblée générale de la SCAF Paris le 11 juillet 2009

Sur invitation du président Marcel Chastang, les membres de l’AG de la SCAF-Confédération se sont réunis au 7 rue de Poitiers à Paris. Sont absents excusés : André Gaillard, Christophe Gaillard, Guy Motte.
Après avoir constaté que le quorum était atteint, le président ouvre la séance à 14 heures, il souhaite la bienvenue et remercie tous les présents.
Le président rappelle à l’assemblée la disparition du secrétaire général Roger Desroches dont il fait l’éloge pour sa grande fidélité à la SCAF, il lui a rendu d’innombrables services. « J’ai perdu un ami, l’aviculture un de ses défenseurs ». Une minute de recueillement est respectée par les personnes présentes.
L’assemblée générale des membres individuels, tenue à notre siège 34 rue de Lille le matin même, a procédé à la désignation des 4 représentants statutaires devant participer à l’AG de la SCAF. Ont été élus pour représenter les personnes physiques : Jacques Finot, Pierre Flahaut, Jean Desequelles, Henri Dufraigne.

Lecture du compte-rendu de l’AG 2008
Marcel Chastang s’excuse de ne pouvoir faire lire le rapport de l’AG 2008 ; en effet, celui-ci a été réalisé par Roger Desroches mais n’a pu être retrouvé ; plutôt que de « fabriquer » un semblant de document, il préfère jouer la transparence ; malheureusement, l’an dernier, le secrétaire adjoint Michel Legrand était absent et n’a pu remplir son rôle.
Néanmoins, il propose, si l’assemblée est d’accord, que le secrétaire adjoint Michel Legrand, aidé par Jean-Claude Périquet et Robert Riveirol, retrace les grandes lignes du rapport de l’AG 2008 et le fasse paraître dans La revue avicole.
Monsieur Meyer fait remarquer le rôle important du secrétaire adjoint, trop souvent ce poste est déconsidéré.
Approbation est donnée par l’assemblée.
Alain Bénaitier demande la parole pour informer l’assistance qu’une réunion européenne a eu lieu récemment à Ovifat en Belgique, au cours de laquelle un représentant français a été nommé membre d’honneur de l’Entente européenne ; il s’agit de Jean-Claude Périquet, ce fait est assez rare pour être signalé et apprécié. Félicitations et applaudissements de tous.

Rapport moral
Le président Chastang prend la parole pour évoquer les évènements importants ayant marqué l’année, mais auparavant explique pourquoi cette AG est tenue si tardivement et non comme à l’accoutumée le troisième samedi de juin. L’impossibilité de trouver une salle et son planning personnel en sont les causes.
Pour cette raison, il remercie vivement les membres présents, « Ceci est une récompense et un encouragement aux administrateurs de l’aviculture française ».
Cinq conseils d’administration ont eu lieu au cours de l’année (les statuts en prévoient deux) ; également se sont tenues des réunions de commission pour les bagues, l’identification, les finances, le Salon de Paris et aussi, hélas, la discipline.

Bagues pigeons-volailles
La mission semblait impossible à beaucoup et cependant, après une année, cela ne va pas si mal ; certes, nous pouvons encore améliorer, c’est normal, le zéro défaut n’existe pas ! Je veux dire un merci sincère à tous les niveaux, bien sûr à Robert Riveirol, Christian Roy mais également à ceux qui distribuent dans les clubs, les régions, les sociétés : ils ont un rôle important à jouer, celui de retourner les informations à la Centrale afin d’assurer le suivi ; à ce propos, un imprimé sera joint à la livraison des bagues de manière à faciliter et uniformiser la prise d’information.
Le 5 juin 2009, la SCAF a passé commande de 766 000 bagues pour l’année 2010.

Salon de Paris 2009
Beaucoup de visiteurs cette année, puisque le nombre d’entrées a été amélioré ; nous avions innové en retirant de la vente les animaux insuffisamment primés « On ne pourra plus dire qu’à Paris, tout se vend même la m... ! On l’a entendu souvent !! Eh bien, c’est fini, avis aux organisateurs d’exposition, c’est cela la sélection qui permet d’élever le niveau de qualité ».
Nous avions à Paris un invité de marque, le président de l’Entente européenne d’aviculture, monsieur Urs Freiburghaus ; nous l’avons bien reçu avec les égards dus à son rang ; un regret cependant : le peu de représentants du conseil d’administration présents lors de l’accueil et le peu de considération de la part des organisateurs du Salon de Paris.
Tout à l’heure, Alain Bénaitier a parlé de la réunion d’Ovifat, la France était bien représentée, elle a un rang à tenir dans l’organisme européen, nous allons y veiller. La récompense obtenue par Jean-Claude Périquet, notre vice-président de la SCAF est amplement méritée, nous pouvons l’applaudir ; ainsi que Gaston Harter qui au cours de cette journée a proposé l’exposition de Metz comme organisatrice de l’exposition européenne d’aviculture de 2015, manifestation de grande envergure qui devrait réunir de 35 000 à 40 000 sujets « Merci, président Harter pour votre courage, votre engagement au service de l’aviculture française. »
Tout à l’heure nous allons parler de :
- la cotisation unique,
- La revue avicole,
- Le Vase de Sèvres,
- Le haut-patronage,
- Le Salon de Paris 2010.
Auparavant, je vous demande d’approuver le rapport moral. Qui serait contre ce rapport ? Vote = 0 Abstention ? Vote = 0. Le rapport est adopté à l’unanimité.
Monsieur Meyer intervient pour signaler que certaines associations n’ont pas d’existence légale, cela serait grave en cas d’accident avec les assurances. Le président répond qu’il est bien au courant du fait, il y a même des associations qui demandent deux fois l’an le haut-patronage, d’autres qui inscrivent le haut-patronage sur leur catalogue sans le demander !! et qui bénéficient des bons offices des juges. Tout cela sera revu et corrigé avec l’aide de la Fédération nationale des juges (FNJ).
Frédéric Bernard intervient pour dire que les juges ne sont pas des shérifs, ils ne sont pas là pour contrôler les circuits ; ce serait plutôt aux régions à le faire, les régions constituées représentent les 2/3 du territoire ; cette affirmation soulève la contestation de l’assemblée. Jean Desequelles note que la région Auvergne, par exemple, ne fonctionne pas correctement.
Jean-Henri Michel pense que le haut-patronage SCAF devrait être réservé aux manifestations les plus importantes, afin de ne pas déprécier la valeur et diminuer ce poste de charge dans le budget.
Demande de Christian Roy : fournir à toutes les associations avicoles le règlement des expositions de la SCAF ; il est répondu que le document existe sur le site Internet de la SCAF, il suffit de le copier.
Marcel Chastang regrette que, trop souvent, les associations de base fonctionnent en individuelles, ne se sentent pas concernées, ne sont même pas abonnées à La revue avicole qui est le journal officiel !
Michel Dono qui assistait à l’AG de la Moselle a été agréablement surpris de la bonne entente qui régnait entre les différents corps techniques, preuve que les choses ont évolué dans le bon sens.

Rapport financier
La parole est donnée à Robert Riveirol qui rappelle que la SCAF est reconnue d’utilité publique, elle dépend donc de 2 ministères : celui de l’agriculture et celui de l’intérieur ; de par ses statuts elle doit soumettre à 2 vérificateurs aux comptes les livres de résultat annuel. Messieurs Guy Soursac et Johann Coënne ont reçu du cabinet comptable préalablement à cette réunion les livres de contrôle ; nous les écoutons. Monsieur Coënne : « Les comptes sont gérés très correctement, cependant il paraît surprenant que l’on paie une taxe d’habitation pour un montant de 576 euros ; pas d’autres remarques ».
Réponse de l’expert-comptable, présent à cette réunion, monsieur Nicolas Coussot du cabinet « Groupe Fiduciaire Européenne Expertise » : c’est une option de choix qui a été prise depuis 4 ou 5 ans entre le paiement de la taxe professionnelle ou la taxe d’habitation, nous avons choisi le moins onéreux.
Pour monsieur Guy Soursac : « Tout est cohérent et correct, je relève cependant un versement pour le Salon de Paris, à quoi cela correspond ? ». L’expert répond qu’il s’agit d’un versement de 693,33 euros à COMEXPO pour l’inscription de l’espace réservé au Salon de l’aviculture.
Monsieur Nicolas Coussot donne ensuite lecture du bilan financier de 2008 ; chiffres principaux ci-dessous.
Total des produits d’exploitation : 170 185 euros
Total des charges d’exploitation : 156 781 euros
Résultat net : 17 143 euros
Abonnements à La revue avicole : 39 361 euros
Vente de bagues : 87 591 euros
Conclusion de l’expert-comptable : « Votre bilan est nettement favorable, cependant il faut rester attentif aux placements boursiers très fluctuants. »
Remerciements aux commissaires aux comptes, au trésorier et à l’expert-comptable.
Jean-Claude Périquet demande pour plus de clarté que l’on dise si le résultat est positif ou négatif en 2008 ; réponse : positif de 17143 euros. Il souligne également le bon résultat du poste de La revue avicole, avec des entrées de 40 000 euros pour des charges de 16 700 + 1822 euros, soit un solde positif de 21 478 euros.
Gérard Longein signale que les statuts de la SCAF, du fait de sa reconnaissance d’utilité publique, obligent à posséder un fond garant.
Le rapport financier est adopté à l’unanimité.

Cooptations
Le président reprend la parole pour signaler plusieurs changements au sein du conseil d’administration de la SCAF afin de respecter le nombre prévu de 30 administrateurs.
L’an dernier, monsieur Michaud a été porté sur les listes alors qu’il n’était pas candidat ; pour le remplacer, nous avons pris le suivant dans les résultats de la liste concernée, il s’agit de madame Jeanine Jehl ; ce choix a été approuvé par le CA. La cooptation doit être entérinée par un vote de l’AG. Qui est pour la cooptation de madame Jehl ? Accord à l’unanimité.
Au cours de l’année, monsieur Philippe Hudry élu, a mis son mandat en balance en cas de sanction sur l’affaire « Cussac » ; compte tenu de la position du CA, il était démissionnaire, il doit être remplacé comme membre de l’Association nationale des juges pigeons ; l’ANJP nous propose monsieur Guy Soursac, ici présent. Qui est pour la cooptation de monsieur Soursac ? Accord à l’unanimité. Ce vote entraîne la démission de monsieur Soursac dans le rôle de commissaire au compte. Qui serait candidat à son remplacement ? Monsieur Michel Dono se présente. Il est élu à l’unanimité.

Projet cotisation unique
Marcel Chastang explique les raisons qui ont poussé le CA à réfléchir sur ce point. Nous avons évoqué ce cas tout à l’heure : les patronages « bidons », l’indiscipline des associations ; maintenant que tous les corps techniques sont réunis, je pense que nous devons poursuivre, avec votre accord, cette étude sur l’unification des cotisations.
Comment cela marchera ? Jean-Claude Périquet a phosphoré sur le sujet et la commission du CA constituée a mis sur papier des règles de base dont je vous donne copies.
Gaston Harter est favorable à la poursuite du projet : « Il faut aller de l’avant et adapter le système en fonction des structures déjà en place, mais il faut prendre le virage pour le bien de l’aviculture. »
Dans la salle, on demande si toutes les organisations sont d’accord. Alain Bénaitier (SNC), Jean-Jacques Ménigoz (FFC) et Jean-Claude Périquet (FFV) répondent par l’affirmative.
Frédéric Bernard demande la parole au nom de l’USASO, pour dire que le président de région donne un petit oui avec des exigences de participation à l’élaboration du projet.
A la lecture des règles de base du projet, des présents se réjouissent de l’obligation des associations à cotiser dans leur région géographique lorsqu’elle est valablement constituée.
Marcel Chastang demande un vote sur la question : Qui est pour la poursuite du projet d’étude de cotisation unique ? Accord à l’unanimité.

La revue avicole
Jean-Claude Périquet a la parole. Fondée en 1891, La revue avicole est parue sans interruption depuis, c’est la seule qui subsiste dans son créneau, sous des formes qui ont évolué au fil du temps ; c’est notre revue officielle.
En CA, l’accord a été donné pour une parution tout en couleur à compter de 2010, j’en suis ravi, nous allons pouvoir rejoindre d’autres revues du même type qui le font déjà en Europe. Cerise sur le gâteau : le prix de l’abonnement sera inchangé ; néanmoins, un effort de tous pour un développement du nombre est nécessaire et souhaité, il faut faire des abonnés !
Marcel Chastang demande un applaudissement pour J.C. Périquet qui accomplit seul un travail de titan pour la revue.
Jean Desequelles demande la possibilité d’incorporer une feuille « volante » pour le réabonnement, Christian Roy sollicite la même chose pour la commande de bagues. La réponse est oui, en pages centrales, mais pas avant le numéro de novembre-décembre.
Est également demandé que soit éditée à nouveau dans La revue avicole la liste des juges FNJ. J.C. Périquet indique que la liste est à jour sur Internet, néanmoins la liste paraîtra à nouveau prochainement.

Salon de Paris 2010
Une rencontre a eu lieu hier entre monsieur Del Porto du CENECA et Marcel Chastang, le salon avicole se tiendra dans le hall 1 (le meilleur) côté droit;
J.C. Périquet donne les précisions suivantes : même surface que l’an dernier après négociations, nous avons obtenu une surface de 30 m2 à disposition de chaque corps technique pour leur besoin personnel et l’animation souhaitée par les organisateurs, à charge pour eux de prévoir l’installation matérielle de leur stand. La volière Phoenix très appréciée sera renouvelée. Les dates d’expo : du 28 février au 7 mars 2010. La subvention est en cours de négociation sur les bases de l’an dernier.
Monsieur Vigneron demande si l’ANEC disposera de la même surface que les corps techniques ? J.C. Périquet verra comment régler ce problème.

Vase de Sèvres
Six (6) Vases de Sèvres sont actuellement disponibles par an ; l’un étant réservé au Salon de Paris, il en reste cinq pour le reste du territoire. Comme nous ne pourrons pas obtenir de Vase supplémentaire, réponse fermement négative à notre demande, un nouveau découpage a été étudié par Robert Crépeau et validé par le CA. Je vous en donne copies.
Frédéric Bernard s’étonne que les départements 81 (Tarn) et 12 (Aveyron) soient dissociés de la région 2, il demande que cela soit reconsidéré.
Gaston Harter calme les débats et considère que nous ne devons pas réfléchir sur ce sujet sous le côté région puisque, obligatoirement, certaines sont regroupées ou morcelées.
Marcel Chastang signale que le nouveau découpage a comme base la densité des associations avicoles.
Vote demandé. Qui est contre le rattachement ? Réponse : 0, abstention : 1. Rattachement validé.
Délégués à l’attribution :
Région 1 : Jean-Louis Michel
Région 2 : Robert Crépeau
Région 3 : André Gaillard
Région 4 : Daniel Toos
Région 5 : Pour cette région, Marcel Chastang signale que le CA a statué alors qu’il n’avait pas reçu l’accord du délégué sortant H.C. Quint, c’est monsieur Castien lui aussi candidat qui avait été retenu.
Un vote est demandé : Qui est pour le maintien de monsieur Quint ? Réponse : 44. Qui est pour la nomination de monsieur Castien ? réponse : 37.
M. H.C. Quint conserve son poste de délégué.

Questions diverses
Marylène Le Goff et Frédéric Bernard demandent que les dates des réunions du CA soient programmées à l’avance car ils ne peuvent se libérer au dernier moment de leur responsabilité professionnelle.
Marcel Chastang répond qu’il est à l’origine de cet état de fait, mais que lui aussi a beaucoup de contraintes, il s’efforcera cependant de convoquer le CA au moins un mois à l’avance.
Le président fait lecture de plusieurs courriers reçus récemment auxquels il doit faire réponse. Il signale que Jean-Jacques Brussat organise pour l’exposition européenne de Slovaquie, 2 mini-bus ; il reste quelques places, avis aux amateurs.
L’ordre du jour étant épuisé, à 17 heures, le président invite l’assemblée à prendre le verre de l’amitié.

Le secrétaire-adjoint : Michel Legrand

RESULTATS ELECTIONS C.A. SCAF A.G. 19 JUIN 2010 (année 2009)

INSCRITS : 257 VOTANTS : 164 SUFFRAGES EXPRIMES : 166
 Fédérations, Unions,
Groupements, Associations
2 nuls

Les 5 premiers élus
1 CHASTANG Marcel 128
2 ROY Christian 128
3 LEGRAND Michel 113
4 CREPEAU Robert 94
5 TOOS Daniel 72

6 LEDEY Christian 62
7 DESFORGES Yves 43
8 RAOUST Christian 36
9 CLOAREC Sandrine 30
10 HERMENT Christian 29
11 OGER Jean-Pierre 19
12 PIQUET Silvin 10
13 POYEN Hubert 8
Le premier de chaque catégorie est élu
 Organisme Technique VOLAILLES 12 nuls
1 DONO Michel 77
2 BRUSSAT Jean-Jacques 76

Organisme Technique LAPINS 23 nuls
1 BERNARD Frédéric 139

Organisme Technique PIGEONS 16 nuls
1 LONGEIN Gérard 146

Fédération Nationale des Juges 62 nuls
1 PATISSIER Georges 101

Personnes Individuelles 3 nuls
1 RIPALDI Robert 76
2 COENNE Johann 56
3 GUILLERM Lydie 12
4 GODIN Laurent 11
5 BERG Jean-Pierre 4

Haut de page
Rapport de l’assemblée générale de la SCAF du 19 juin 2010

Sur invitation du président M. CHASTANG, les membres de l’ A. G. de la Société d’ Aviculture de France Confédération se sont réunis au 14 Boulevard RASPAIL à PARIS.
Après avoir constaté que le quorum était atteint, le Président ouvre la séance à 14 h15, il souhaite la bienvenue et remercie tous les présents.
Sont absents excusés : J.J. MENIGOZ, madame J. JEHL en déplacement en ALLEMAGNE pour la FFC ; G. MOILLERON retenu par les examens du bac ; R. PICHOT, C. LEDEY ; C. GAILLARD ; monsieur GODIN, madame GUILLERM.


Une partie du bureau de l'époque

Commissaires aux comptes
J. COËNNE, M. DONO en remplacement de G. SOURSAC, celui ci étant membre du C.A de la SCAF, il ne peut plus assurer se rôle. Ils ont reçu, préalablement à cette réunion, le livre de compte de la part du cabinet comptable.

L’ Assemblée Générale des membres individuels
Tenue à notre siège 34 Rue de LILLE le matin même, a procédé à la désignation des quatre représentants statutaires devant participer à l’ A.G. de la SCAF. Ont été élus pour représenter les personnes physiques : J. COËNNE - G. COQUERELLE – P. GUENARD - A. RAULAIN.

Lecture du compte rendu de l’A.G. 2009
M. LEGRAND secrétaire adjoint fait lecture du compte rendu de l’assemblée générale du 11 juillet 2009 .
Ce rapport est soumis par vote à l’approbation de l’assemblée. Il est adopté à l’unanimité.

Rapport moral
Le Président CHASTANG prend la parole pour évoquer les évènements importants de l’année, « Je pourrais être dithyrambique, mais je vais essayer d’être concret et modéré dans mes propos , il faut cependant pour avancer avoir l’assentiment de tout le monde avicole ce que j’essaie de faire, tout ne va pas si mal à la SCAF, les finances ne sont pas ce que veulent dire certains, Marcel CHASTANG n’a pas mangé l’argent.. comme vous pourrez le voir lors du rapport financier ».
Deux conseils d’administration ont eu lieu au cours de l’année conformément aux statuts , également se sont tenues des réunions de commission pour les bagues, la cotisation unique, le salon de Paris.

Bagues pigeons / volailles
Point hautement sensible. Nous avons été fortement critiqués ; cela mérite une explication que je vais vous fournir, mais auparavant permettez moi de féliciter et remercier C. ROY pour le dévouement et le travail admirable qu’il accomplit chaque année dans la distribution, bien sûr bénévolement (voir au delà) pour satisfaire tous les éleveurs; de surcroît il est insulté, cela est odieux !! imaginez un peu ! les 766 000 bagues commandées représentent des palettes entières qui arrivent à son domicile, il faut les trier et les dispatcher, cela demande du temps.
Les 2 500 000 bagues de l’entente européenne (marquées EE) sont fabriquées par une entreprise allemande sous traitante de l’automobile dont les commandes sont prioritaires, malgré toutes nos réclamations, nos interventions envers l’E.E. nous avons été livré à la mi décembre pour des commandes passées en juillet... nous insisterons encore et demanderons une livraison pour le 15 novembre.
Tarif des bagues : une réunion de commission s’est tenue le 24 mai 2010 au siège de la SCAF afin de faire le point sur le sujet, un certain nombre de recommandations ont été soumises à l’approbation du C. A. de la SCAF lors de la réunion du 4 juin 2010. Une modification du tarif a été adoptée suivant le schéma qui va vous être distribué (remis à l’assemblée). Le prix de base passe :
- aux fédérations à 0,15 euro
- aux sociétés à 0,20 euro
- aux individuels à 0,35 euro
Pourquoi ce changement ?
La convention signée en 2007 prévoyait un prix stable pendant 3 ans, nous y sommes, la traçabilité a été assurée jusqu’à présent par R. RIVEIROL cela concerne quand même 780 000 bagues à intégrer dans le système tous les ans... la gestion des appels téléphoniques devient très difficile, rançon du succès, R. RIVEIROL a demandé une autre organisation qui le décharge de cette lourde tâche.
Nous pensons que le secrétariat de la SCAF (Madame LEVACHER) pourrait se charger du travail, estimé à 7 heures / semaine soit environ 7 800 euros, il faut ajouter aussi l’augmentation du fabricant + 3000 euros et le coût de la distribution + 1000 euros. Au total environ 12 000 euros supplémentaires.
La traçabilité exige un retour d’information, nous n’avons pas de soucis avec les fédérations, régions, groupements, grosses sociétés, mais les autres doivent être sans cesse relancés, tout cela à un coût, ayons un peu plus de rigueur et de sérieux.
Suite à la distribution du schéma de vente des bagues une question posée par J. COËNNE engendre tout une série de discussion autour de la vente directe auprès des membres individuels de la SCAF, certains voulant absolument l’interdire.
Le président fait remarquer que les membres individuels de la SCAF sont en régression (192 actuellement) mais qu’ils sont une rentrée d’argent non négligeable, ils sont d’autre part reconnus par les statuts en vigueur et nous ne pouvons pas les ignorer même si nous pensons qu’il faut privilégier leur adhésion à une société locale ou un club ; ce qui est souvent le cas souligne G. COQUERELLE.
Un vote est demandé par le Président : êtes vous pour la suppression de la vente des bagues aux membres individuels de la SCAF ?
Pour = 2 voix
Abstention = 0 voix Projet rejeté.
D. TOOS demande si il peut y avoir plusieurs commandes dans l’année ? Réponse : ce n’est pas souhaitable car cela engendre des frais, mais une deuxième commande est maintenue pour cette année, nous verrons ensuite.
Monsieur MEYER salue le travail accompli par C. ROY au niveau de la distribution des bagues, il en parle en connaissance de cause assurant ce travail pour la SNC.
L’adoption de la nouvelle tarification est demandé par vote : Contre = 0 voix, abstention = 0 voix.
Projet adopté à l’unanimité.

Cotisation unique
Une réunion de commission s’est tenue au siège de la SCAF le 26 septembre 2009, nous avons abordé le sujet avec une étude réalisée par C. RAOUST président de la région USASO qui préconise une cotisation de 30 euros par association + 1 euro par membre adhérent.
Actuellement la SCAF et les corps techniques perçoivent des cotisations de la part des sociétés ou clubs le montant est connu, ce versement se fait sous forme de trois ou quatre chèques différents, il pourrait se faire en un chèque unique avec redistribution, mais il faut être sérieux !! tout le monde doit vivre, la SCAF aussi, il faudrait que chaque société (185 actuellement cotisent à la SCAF) verse aux environs de 150 euros annuellement, cela mérite étude et concertation !! Il est vrai que j’ai préféré pour l’instant réfléchir au moyen de trouver l’approbation de tous sans susciter le découragement.
A. GAILLARD pense qu’il faut faire le calcul avec la solution proposée par C. RAOUST, le versement de 1 euro en place de 0,35 actuel par adhérent, nous ne serions peut-être pas si loin de l’objectif.
J.H.MICHEL pense que cela n’est pas très compliqué, il y a une enveloppe globale, des dépenses et des entrées, il faut équilibrer l’ensemble.
G. PATISSIER s’insurge sur le fait que rien n’a été fait depuis 9 mois sur les sujets importants que sont la cotisation unique et les régions, il souhaite que nous reprenions cela au plus tôt.
G. HARTER prend la parole pour indiquer que nous devons nous rassembler avant toute chose sans toujours penser à l’argent, lui aussi dans la fédération est souvent agressé pour des futilités, il faut revoir les régions dans leur structure, il faut absolument que tout le monde participe ; vous savez dit il «  j’ai plaisir à oeuvrer à la SCAF depuis 4 ans, avec des gens qui ont un langage direct, il faut continuer avec l’équipe en place aujourd’hui pour le bien de tous, nous avancerons ensemble. »
C. ROY souligne que la région AUVERGNE s’est faite par une volonté des sociétés de base, c’est à ce niveau que les efforts doivent être entrepris.
Y. CASTIEN, président de la fédération du NORD/PICARDIE, qui regroupe 27 sociétés se plaint d’être assez souvent malmené sur internet, il se demande si nous ne pouvons pas intervenir à ce niveau.

Salon de PARIS 2010
Il s'est tenu dans le hall 1 pour la première fois, nous avions une surface raisonnable malheureusement dans un secteur très venté et froid, proche des portes de sortie, je vous avouerai que pour la première fois j'ai fait une remise de prix en « PARKA », néanmoins la présentation de nos 950 animaux était correcte, malgré les deux niveaux ; j'aurais préféré sur un seul.
Cette année nous avons constaté un succès des lapins angoras et des races naines, à signaler également le secteur cobayes avec les naissances en direct, malgré le désappointement de quelques âmes sensibles au manque « d'intimité » des animaux... Sur l'espace SNC de belles volières ; à la FFV, PHOENIX des parterres de canards et volailles du meilleur effet.
Je dis un grand merci en votre nom, à tous les acteurs de cette manifestation, J.C. PERIQUET le commissaire général, mesdames LEVACHER, MOTTE... au secrétariat, messieurs les commissaires aux animaux membres de l'union de la MOSELLE, P. GUENARD, J.COËNNE, J. FINOT à Aimé RAULAIN et son équipe de CHÂTILLON sur SEINE pour la mise en place et le démontage. Tous méritent vos applaudissements.
Nous avons cependant à regretter le vol de quelques animaux dans la nuit du dimanche au lundi, la surveillance n'étant plus assurée ; à l'avenir et dès l'an prochain nous exigerons le retrait des animaux le dimanche soir.
Comme l'an dernier les animaux non primés ont été retirés de la vente, nous ne pouvons que nous en féliciter, c'est comme cela que nous améliorerons la qualité.
Avant le salon de PARIS, à la demande et avec l'aide du CENECA (3250 euros) nous avons réalisé une rénovation de nos cages d'exposition par un procédé d'électrolyse, le matériel a maintenant un aspect neuf plus conforme au renom de la manifestation.
Profitant de l'occasion et sur la suggestion de A. GAILLARD et l'accord du CA, nous avons fait fabriquer par l'équipe de LIMOGES des casiers en acier pour recevoir les grilles, de cette manière: nous dissocions les grilles des plateaux évitant ainsi l'installation des agents de corrosion, améliorant la sécurité de la manutention, les casiers étant superposables.
Les casiers ont été livrés et mis en place par les gens de LIMOGES et quelques volontaires, ils méritent tous, notre gratitude et nos remerciements ; applaudissements de l'assemblée.
Le salon de PARIS 2011 se tiendra du 19 au 27 février.

Réunion au ministère de l'agriculture
Suite à des plaintes de plusieurs président de sociétés avicoles qui rencontraient des ennuis à propos du transport des animaux de basse-cour, un entretien a été demandé par la SCAF, il a eu lieu le 19 mai, pour une fois nous avons été écouté et reconnu comme interlocuteur sérieux, nous avons fait valoir nos droits de pouvoir transporter nous mêmes nos animaux et obtenus gain de cause, j'attire votre attention sur ce fait au cas ou vous auriez dans vos régions des DDSV un peu pointilleuses sur le sujet.
Participants à cette réunion, le président M. CHASTANG, G. HARTER et R.RIVEIROL.

Vase de SEVRES
Nous avons été informé que dès 2011, les récompenses du Président de la république seraient remises aux lauréats par le Préfet de région.
Je vous informe car cela implique de prévoir une réception adéquate, parking, explications, mise en valeur de l'élevage des races pures, etc. Il va sans dire que l'animal primé et le récipiendaire devront être présent.

La Revue Avicole
La parole est donnée à J.C.PERIQUET en soulignant le travail exceptionnel fourni par celui-ci.
J.C.PERIQUET se réjouit de la mise en couleur de la revue qui lui donne un tout autre éclat, coté finance en 2009 un excédent de 17600 euros mais en 2010 ce chiffre sera inférieur puisque le prix de l'abonnement est resté le même; pour améliorer le résultat une seule solution faire des adhésions..

Bilan financier
La parole est donnée à N. COURSOT, agent de l'Européenne d'expertise après avoir signalé le bon état actuel des finances de la SCAF, il interroge les commissaires au compte pour connaître leur avis et leurs questions éventuelles.
M. DONO ne signale rien d'anormal. J.COENNE s'interroge sur les frais d'avocat ? Ceux ci sont la conséquence du procès suite au différend sur la location du 34 rue de LILLE.
Nous devons rester vigilant sur les fonds de placement qui peuvent varier très rapidement et influencer fondamentalement les résultats.
Lecture est faite du bilan financier de 2009 dont il ressort les chiffres principaux suivants.
Total des produits d'exploitation : 170 973 euros
Total des charges d'exploitation : 157 047 euros
Résultat net : 13 926 euros
Abonnements à revue avicole : 34 425 euros
ventes de bagues : 91 938 euros
Quitus est demandé par vote pour le rapport financier de 2009. Adoption à l'unanimité.
Remerciements du Président à l'expert comptable et au trésorier R.RIVEIROL.

Questions diverses
* Européenne 2015 : l'organisation de l'exposition européenne de 2015 par la FRANCE vient d'être confirmée à TOLEDE, elle aura lieu à METZ.
Le président insiste pour dire que ce sera l'exposition de la FRANCE, la SCAF prendra toute sa responsabilité, elle sera un partenaire actif, et soutiendra financièrement le projet, dès à présent il faut préparer les sociétés à participer activement à ce grand rassemblement.
Une convention sera mise en place entre la SCAF et toutes les parties concernées.
G. HARTER : pour moi 2015 c'est bientôt, au fil des semaines nous avons réfléchi avec la SCAF et nous pensons que nous devons mettre nos efforts en commun, une européenne c'est 27 pays, nous n'avons pas le droit de nous louper, une équipe de pilotage sous la responsabilité de G. SOURSAC est déjà en place et nous avons le soutien de la direction du parc des expositions de METZ.
* Fédération des sociétés de Saône et Loire : Le président fait lecture d'une lettre de mise au point émanant de C. LEDEY président de la fédération, concernant le litige entre les société de CHALON / SAONE et BEAUNE au sujet de l'exposition de CIEL. Le président de la fédération considère que l'intervention de la SCAF dans cette affaire porte préjudice à la société de CHALON et à son président H. DUFRAIGNE. A. GAILLARD souligne que cela est le modèle type de conflit qui devrait se régler en comité de région.
* Publicité dans La Revue Avicole : J. C. PERIQUET cite l'exemple d'un bulletin propre à l'élevage de poissons dans lequel il trouve une grosse quantité de publicité ; il souhaiterait que nous puissions en faire autant dans La Revue Avicole, manière, oh combien, efficace d'améliorer les finances et par la même de bonifier la revue dans le futur.
Actuellement les encarts pub de la revue rapporte 2800 euros l'an, c'est bien peu, il fait appel à une personne pour prendre pleinement en charge ce problème.
G. HARTER pense que le loisir des poissons ne fait pas partie du même monde que nous, le niveau est différent, un poisson peut se vendre à 500 ou 600 euros. Pour obtenir de la publicité il faut du retour que nous ne pouvons offrir actuellement.
C.ROY confronté au problème également chez lui, à consulté la société VITON sans succès.

Une partie des participants à l'AG

Election du tiers sortant du C.A de la SCAF
Effectué conformément aux dispositions statutaires et dans le cadre de l'ordre du jour fixé par le conseil d'administration.
INSCRITS : 257 VOTANTS : 166
SUFFRAGES EXPRIMES : 162
Sont élus :
* Collège Fédérations, unions, groupements, associations
2 bulletins nuls
CHASTANG Marcel 128 voix
ROY Christian 128voix
LEGRAND Michel 113 voix
CREPEAU Robert 94 voix
TOOS Daniel 72 voix
* Collège organisme technique volailles
12 bulletins nuls
DONO Michel 77 voix
* Collège organisme technique lapins
23 bulletins nuls
BERNARD Frédéric 139 voix
* Collège organisme technique pigeons
16 bulletins nuls
LONGEIN Gérard 146 voix
* Collège fédération nationale des juges
62 bulletins nuls
PATISSIER Georges 101 voix
* Collège membres individuels
3 bulletins nuls
RIPALDI Robert 76 voix

L'ordre du jour étant épuisé, à 17 heures, le Président lève la séance et invite l'assemblée à prendre le verre de l'amitié.

Le secrétaire adjoint : Michel LEGRAND
Photos : J.C. Périquet

Haut de page
RAPPORT DE L'ASSEMBLEE GENERALE
DU 18 JUIN 2011

Sur invitation du Président G.Harter, les membres de L'A.G. De la Société d'Aviculture de France se sont réunis au 115 de la rue St Lazare à Paris.
Le Président ouvre la séance à 14h30, il souhaite la bienvenue et remercie tous les présents.
La réunion avec les membres individuels s'est tenue le matin même au 28 rue du Rocher au cours de laquelle il a été procédé à la désignation des 4 membres, représentants statutaires, pour participer à l'A. G. de la SCAF.
Ont été élus : M Berte, Y Coenne, L.Guillerm, A. Roguet.

Lecture du compte rendu de l'A.G.du 19 juin 2010
André GAILLARD Secrétaire Général donne lecture du compte rendu de l'assemblée générale du 19 juin 2010. Soumis à l'approbation de l'AG, il est adopté à l'unanimité.

Rapport Moral :
Le Président HARTER présente à l'assemblée, les membres du bureau de la SCAF élus le 17 juillet 2010 ; il salut tous les bénévoles pour leur travail au Salon de Paris.
Il énumère les nombreuses activités et déplacements de cette année 2010.
Il évoque cette journée du 17 juillet 2010 date des élections du nouveau bureau de la SCAF. La réunion a été quelques peu tumultueuses et a touché la sensibilité de certains. C'est normal, il faut se soumettre au mode électoral.
Le 26 juillet déplacement à Paris : rencontre avec madame Levacher pour un inventaire de la situation, il précise les compétences de madame Levacher en matière de gestion des affaires de la SCAF.
Le 27 juillet : assignation d'un huissier afférente au procès en cours sur le loyer du 34 rue de Lille.
05 août : Echange de document et passation de pouvoir entre le membre de l'ancien et du nouveau bureau.
En août : déplacement en Saône-et-Loire pour régler un problème avec un président d'association sur la vente des bagues.
En septembre : Réunion au siège de la SCAF avec les avocats pour faire le point sur les conséquences engendrées par le procès intenté par la propriétaire. La SCAF serait redevable de 34500€. Une mauvaise affaire pour les finances.
Déplacement au Luxembourg pour rencontrer le Marans-Club dans le cadre du concours européen de l'oeuf de Marans au Salon de Paris 2011. A la suite de cette réunion informelle, G. Harter a pensé que tout était rentré dans l'ordre. Au contraire, dans les jours suivants, nouvelles récrimination du Marans-Club au point que le Président de la SCAF menace d'annuler le championnat. Dans cette affaire après tous les mails et courriers incidieux envers JC Périquet, le Président fait des remontrances au président de la FFV qu'il regrettera par la suite et formulera des excuses à JC Périquet qu'il réitère devant l'AG.
Le 11 septembre : première réunion du CA, le 34 rue de Lille était complet. Les membres s'étaient déplacés en nombre pour connaître les projets de la nouvelle équipe. Cette réunion a été fructueuse et pleine de promesses.
En octobre condamnation de la SCAF 4000 € de caution, 34000 € de dédommagement et intérêts.
Le 27 octobre, réunion avec les Corps techniques :
le Président a rencontré les responsables des Corps Techniques en préambule de la réunion pour le Salon de Paris. Tous les corps techniques étaient présents. Le débat est resté harmonieux et chacun a pu s’exprimer sur ses attentes réciproques.
Il annonce la démission de M. Périquet comme Commissaire Général du Salon de Paris. La démission de JC Périquet fait suite à une lettre du Président de la SCAF dans laquelle il est écrit que la FFV donne une image négative de l’Aviculture. Le Président Harter prend acte et nomme avec l'accord de JC Périquet Y Coënne Commissaire Général du Salon de Paris.
Le 22 novembre réunion au 34 rue de Lille : G Harter, Mme Levacher, les avocats et les propriétaires du 34 rue de Lille. Il en résulte que la SCAF est redevable d’une somme totale de 34500 € et le loyer au 1er janvier 2010 porté à 3000 € par mois. Après consultation des avocats de la SCAF, il s’est avéré qu’il n’y avait quasiment aucune chance de gagner le procès. La partie adverse a adopté un changement de présentation du dossier et se réfère à une loi de 1948 inattaquable par la SCAF.
G. Harter prend la décision de rendre les locaux le 23 décembre 2010. En contrepartie la SCAF ne paiera pas les 30 000 € d’arriérés de loyer et les 4500 € de pénalités. Une demande a été faite en ce sens au Tribunal de Paris et a été acceptée par le magistrat. Les frais d’avocats se montent à 17409 € déjà versés et environ 3000 à 4000 € restent à payer.
Le souhait de tous est que le siège de la SCAF reste à Paris. Pour se faire, G. Harter avec le concours de JJ Ménigoz a rencontré M. Schaeffer - Président de l’ITAVI - et ils ont négocié le siège de la SCAF au 28 rue du Rocher. Le Président Harter souligne l’accueil chaleureux d’ITAVI et les bonnes conditions de logement proposées, à savoir : un bureau pour Mme Levacher, des facilités pour le courrier, l’accès à internet, un local pour les archives. Le montant du loyer s’élève à 4000€ par an plus 1000€ d’assistance juridique disponible pour la SCAF et les corps techniques et 48€ pour le classement des archives. Le protocole d’accord a été signé entre les deux parties. Il précise avoir pris cette décision pour le bien de la Société Centrale. Il a rencontré avec Mme Levacher, les avocats et les propriétaires au 34 rue de Lille le 22 novembre 2010. Il en résulte que la SCAF est redevable d’une somme totale de 34500 € et le loyer au 1er janvier 2010 porté à 3000 € par mois. Après consultation des avocats de la SCAF, il s’est avéré qu’il n’y avait quasiment aucune chance de gagner le procès.
18 décembre 2010 : premier Conseil d'administration 28 rue du Rocher. Le président précise que 8 jours avant cette réunion tous les membres étaient en possession des différents documents d'avocats relatifs aux closes du 22 novembre. Lors de ce Conseil, la décision du président a été approuvée à l'unanimité.
Les 22 et 23 décembre le déménagement du 34 rue de Lille vers le 28 rue du Rocher s'est effectué avec une équipe de la Moselle sous la responsabilité du Président Harter. C’est un travail très difficile qui a été réalisé par une entreprise de déménagement aidée par JJ Ménigoz, G. Soursac, deux personnes de la Moselle non avicuteurs, Mme Levacher, Y. Coënne.
Les archives sont déposées dans un local du 15ème arrondissement loué par ITAVI.
Pour les meubles, il a été fait appel à Emmaüs lequel a refusé compte tenu de l’état. Par conséquent beaucoup sont allés à la déchetterie. Des tables et des chaises sont à ITAVI.
Les placards muraux sont restés sur demande de la propriétaire.
Le 05 janvier 2011 Décision du tribunal de Paris d'entériner les décisions prises pour le loyer. Nous ne paierons pas les 34 000€. Nous avons sauvé l'honneur de la SCAF et beaucoup d'argent. Au final le cabinet d'avocat nous coûte 20 000€. Le chèque de caution de 4000€ a été restitué par la propriétaire.
Le 05 janvier 2011 réunion pour le Salon de Paris avec les corps techniques et les organisateurs du Salon :des discussion se sont animées pour le partage des mètres carré mais, nous sommes tributaires des organisateurs.
Salon de Paris 2011 : il s'est déroulé parfaitement,tous les acteurs avaient mis le bleu de travail et tout le monde a travaillé dans le bon sens. Certains ont dit c'était mieux ! Non c'était comme avant. Nous avions en plus le concours de l'oeuf de la Marans, l'animation pédagogique par D. Pichard. Nous avons innové par une inauguration le samedi soir, j'ai honoré notre secrétaire Madame Levacher de la médaille d'or de la SCAF. J'ai remis également deux médailles à des amis Roumains qui ont fait un excellent reportage, ils ont été étonné de ce qui se passait à Paris. A Paris tout est compliqué, j'adresse un grand merci à tous ceux qui ont oeuvré pour la réussite de ce Salon et à tous les éleveurs qui ont fait grand nombre de km pour l'honorer.
Réunion après Salon : Après enquête, il s'avère que la SCAF est très représentative et les visiteurs apprécient les animaux de basse-cour.
Quelques jours après nous nous sommes rendu à Paris avec G Soursac pour terminer le rangement des archives.
Le 25 mars 2011 : Un groupe de travail s'est réuni au siège 28 rue du Rocher pour une première étude de la modification des statuts de la SCAF.
Le 26 mars 2011 : conseil d'administration : « Chaud bouillant » mais il en ressort toujours quelque chose.
J'ai participé aux inaugurations des expositions de Limoges : une réunion avec les présidents des régions s'est déroulée le samedi après-midi ; de Ciel, Mulhouse, Charleville-Mézières, Villebon-sur-Yvette, Bar-sur-Seine, Montigny. Visite d'une nationale lapins mâles en Allemagne,accompagné de JJ Menigoz et JM Bergamelli, en Suisse avec A. Benaitier et M. Dono.
J'ai participé aux AG des Corps techniques : FFC, FFV, SNC, ANEC, à l'AG également de la Fédération du Nord Pas-de-Calais et enfin à la réunion de l'Entente Européenne.
J'ai passé 10 mois de pression afin de consolider les bases et « ouvrir les portes ».
Pour l'avenir nous devons travailler avec respect et rester à l'écoute. Restons prudent avec les échanges de mails et changeons l'Aviculture avec détermination et force.

Bilan financier :
Ch. Gaillard prend la parole, il se présente et remercie R. Riveirol pour la passation de la trésorerie qui s'est passée en toute intelligence. En effet en commun accord, et en fin de ne perturber en rien le fonctionnement de la SCAF, R. Riveirol a accepté d'assurer la bonne tenue des comptes jusqu'en décembre 2010 permettant une plus grande facilité pour les démarches administratives, bancaires et une meilleure appropriation de son poste par le nouveau trésorier.
C. Gaillard poursuit en indiquant que l'exercice 2010 doit être considéré comme atypique du fait de la survenance de divers événements qui ont engendrés des charges supplémentaires.
 Année de réélection du CA/modification de la présidence : quatre conseils d'administration soit 2 de plus que d'ordinaire engendrant +7000€ sur ce poste par rapport à 2009.
 Augmentation des frais de fabrication de la Revue Avicole : + 7300€ du fait d'un passage à une impression en couleur de toute la revue ; malheureusement non compensé par un nombre supplémentaire significatif d'abonnés.
 Les frais d'Avocats supplémentaires dans le procès concernant le loyer du 34 rue de Lille : 4255€ soit 3200€ de plus qu'en 2009.
 Charges de déménagement du siège social 34 rue de Lille: 2500€
 Frais occasionnés par de nombreux déplacements et démarches de représentation effectués par le nouveau Président dans l'intérêt de la SCAF;(A noter : demande de remboursement uniquement des frais de carburant par G.Harter).
En résumé, plus de charges d'exploitation et de fonctionnement pour cet exercice comptable, un chiffre d'affaire qui stagne, d'où un déficit de l'exercice 2010.
Cette analyse est confirmée par Monsieur COURSOT agent de l'européenne d'expertise qui donne lecture du bilan financier détaillé approuvé préalablement par les réviseurs aux comptes.
Total des produits d'exploitation : 169 223 €
Total des charges d'exploitation : 190 443€
Résultat net : -21 211€
Le rapport financier est adopté à l'unanimité. Le président remercie l'expert comptable M. COURSOT, R. RIVEIROL et C. GAILLARD.

Bagues 2012 :
C ROY responsable de la distribution annonce un reliquat de 10 000 bagues pour 2011.
Les bagues 2012 seront livrées par le fournisseur la première semaine de décembre 2011 et distribuées le plus rapidement possible.
Toutes les commandes doivent être adressées à Madame LEVACHER au 28 rue du Rocher.
Le Président souligne les compétences de C ROY pour effectuer cette lourde tâche. Il est applaudi chaleureusement par l'assistance ainsi que Madame LEVACHER.

La Revue Avicole :
JC. PERIQUET confirme les chiffres annoncés par le trésorier soit 8500€ de bénéfice pour un tirage de 1400 exemplaires en 2010 et 15000€ en 2009, cette différence est justifiée par la mise en couleur de la revue qui n'a pas été compensée par des abonnements supplémentaires. Il incite les associations de proposer des abonnements de groupes : pour 10 abonnements demandés, le prix individuel est réduit à 27€ au lieu de 30€.
Il est félicité pour le travail accompli durant toute l'année.

Salon de Paris 2011 :
Le Président Harter remercie et félicite toutes celles et ceux qui ont pris part à la réussite de ce Salon. Beaucoup de participants à l’inauguration du samedi soir. Une excellente ambiance a régné sur cette manifestation. Il y a eu 678 000 entrées sur le Salon. Il remercie : JC Périquet et M. Berte pour l’organisation du concours Européen de l’œuf de la Marans, D. Pichard 10 jours de présence pour la tenue de l’atelier pédagogique, Y. Coënne pour l’excellent travail réalisé pour sa première année de commissaire Général .
Ch. Gaillard présente le Bilan du Salon : 930 animaux étaient présents sur le Salon avec une bonne répartition entre les espèces. Il y avait 80% de sujets en vente ; 60% ont été vendus. Le résultat est positif et favorisé par le partenariat de Yoplait et une excellente recette des annonceurs démarchés par G. Harter.Y. Coënne précise que Yoplait sera encore partenaire l’an prochain et offrira 50 blouses. Ch. Gaillard remercie Madame et Monsieur Levacher pour le travail réalisé et ainsi allégé la tâche du trésorier.
Le Salon 2012 aura lieu du 25 février au 04 mars 2012. La Région Nord Pas-de-Calais est proposée pour représenter les races à ce Salon. M. CASTIEN prend acte.

Statuts :
Après avoir fait un rappel depuis 2003, sur le rassemblement des différents corps techniques sous l'égide de la SCAF, Georges PATISSIER, précise que pour fonctionner en véritable confédération, la SCAF doit procéder à la modification de ses statuts. Les principales modifications portent sur la suppression des membres individuels et l'implication des Régions. Seules les personnes morales doivent représenter la confédération SCAF. Pour se faire une première réunion a eu lieu le 25 mars 2011 avec des représentants du CA pour une première ébauche et une présentation au CA lors d'une prochaine réunion pour approbation. Après les modifications apportées le CA ne devrait pas dépasser 24 membres.

Transfert du siège social de la SCAF au 28 rue du Rocher :
Cette décision votée par le Conseil d'administration est ratifiée par l'Assemblée générale.

Questions diverses :
M.BINOIS demande pour quelle raison la SCAF n'adhère plus à Pronatura. Cette décision a été prise par un vote, lors du CA du 26 mars 2011. Pour A. GAILLARD le comportement de Pronatura dans le cadre du grenelle de l'environnement, notamment le courrier adressé par cette instance aux sociétés avicoles, pour revendiquer auprès du ministère, n'étaient pas du style à servir notre mouvement avi-cunicole.

La séance est levée à 16h30

Le Secrétaire Général André GAILLARD

Pour lire le compte rendu de l'assemblée générale du 20 juillet 2013
Cliquez ici

Haut de page

Pour lire le compte rendu de l'assemblée générale du 21 juin 2014
Cliquez ici
Haut de page

Pour lire le compte rendu de l'assemblée générale du 4 juillet 2015
Cliquez ici
Haut de page

Page d'accueil